Le Figaro: Êtes-vous prêt à céder une quote-part de votre logement ?

Êtes-vous prêt à céder une quote-part de votre logement ?

La start-up Vasco est allée chercher son inspiration du côté des formules de co-
investissement immobilier pour l’adapter au domaine de la rénovation thermique.

Jusque-là, des formules telles que Apport+ proposée par le Crédit agricole ou encore la solution développée par la start-up Virgil se concentrait sur des problèmes d’apport personnel. Une société investit à vos côtés en devenant propriétaire d’une portion de votre logement, à hauteur de l’investissement réalisé. Et à l’issue d’un terme prévu à l’avance, il faut soit racheter sa part (avec une prime) ou partager le fruit de la vente du logement.

Reprenant cette même mécanique, Vasco intervient sur des dossiers déjà bien lancés auprès d’enseignes de la rénovation énergétique comme Hellio, IZI by EDF ou Effy mais qui butent sur le financement du reste-à-charge. La société règle directement tout ce qui n’est pas pris en charge par les subventions et convertit ce montant en quote-part de votre logement. Et au bout de 10 ans, il faut en sortir en réglant une prime de 30 % ou alors repartir pour 10 ans supplémentaires. Admettons que Vasco finance 30.000 euros de travaux sur un appartement qui en vaut 300.000 (en y ajoutant 3000 euros de frais de dossier), cela représente 10% de la valeur du logement mais au terme d’un acte notarié Vasco en détiendra 13% que la société réclamera dans 10 ans. À ce moment-là, le propriétaire devra régler ce montant ou alors régler 16,9% au bout de 10 années supplémentaires (13% augmentés de 30%). À noter: l’affaire est d’autant plus intéressante pour la start-up que la rénovation énergétique a été bien menée et permet de doper la «valeur verte» du logement en augmentant son prix de marché. Cela valorise aussi le patrimoine du propriétaire, mais signifie qu’il devra payer sa part d’autant plus cher.

«En investissant aux côtés du propriétaire, nous sommes solidaires à la hausse comme à la baisse, rappelle Hervé Degreve, cofondateur de Vasco. Dans le système actuel, on attend beaucoup des banques pour financer les rénovations énergétiques et on risque d’attendre encore longtemps. Certes, notre solution n’est pas faite pour tout le monde car certains ne veulent pas entendre parler de céder une part de leur logement. Mais pour bon nombre de propriétaires occupants cela permet d’accéder à un meilleur confort et à des factures plus réduites tandis que pour certains bailleurs, c’est la seule façon de continuer à louer.» La solution est évidemment plus coûteuse que les prêts classiques ou les éco-PTZ mais elle se met facilement en place pour ceux qui peinent à décrocher leur prêt et permet une mise en place indolore lorsque la facture se chiffre en dizaine de milliers d’euros. Reste à en sortir dans les meilleures conditions 10 ans plus tard.

https://www.lefigaro.fr/placement/trois-solutions-originales-pour-financer-votre-renovation-energetique-20231219

Politique de confidentialité Politique relative aux Cookies